« Welcome to San Francisco » Annie Pratte

annie pratt 1 kmvert

 

 

 

J’ai eu 40 ans cet été. Comme le temps passe vite…mon corps se charge de me le faire sentir, surtout au moment d’écrire ces lignes.Je viens de réaliser un de mes plus grands rêves, celui de courir un marathon. Je m’étais promis qu’à 40 ans ce serait chose faite, hé bien c’est maintenant coché sur ma liste.

Le 29 juillet dernier, j’ai fait le marathon de San Francisco. Je n’ai pas choisi le plus facile mais ceux qui me connaissent savent que je suis une fille de défis et que j’aime l’aventure.

La tante de mon conjoint dont je suis très proche s’est engagée elle aussi à le faire avec moi. Elle a 61 ans, elle coure, nage, fait du vélo et joue au tennis régulièrement. Elle est très en forme ou si on veut, hyperactive…un peu comme moi. Comme elle habite aux États-Unis, nous nous sommes entrainées chacune de notre côté, disciplinées et avec rigueur, depuis le mois de février.

Au printemps, je me suis jointe au club de course Adrénaline pour adultes. J’y ai trouvé une grande source de motivation en plus d’y avoir fait la connaissance d’autres coureurs tous aussi passionnés que moi. En passant, merci Mike pour tes bons conseils et surtout les côtes du samedi matin à Bromont, ce fût bénéfique.

San Francisco fût une expérience inoubliable. Départ à 5h du matin, 12 degrés celcius, soleil à peine levé, 6000 coureurs bien réveillés et excités (en tout cas, au moins deux). La fraîcheur de la mer et le brouillard qui surplombait la côte donnait une saveur un peu mystique à l’événement. Un parcours parsemé de montées et de descentes avec des vues incroyables comme la prison d’Alcatraz sur son île vue du haut d’une côte.

Un des moments forts de la course a été sans aucun doute la traversée du Golden Gate avec la petite bruine, le bruit de pas des coureurs et le mouvement du pont. J’en ai encore la chair de poule. Non seulement je le voyais mais je le foulais en temps réel. En 2e partie du parcours, la traversée du Golden Gate Park fût un peu plus longue quoique très intéressante avec ses lacs, ses jardins pleins de fleurs et l’odeur d’eucalyptus qu’on pouvait sentir un peu partout. La distance était en miles, ce qui fait que j’étais un peu mêlée. C’est peut-être pour cette raison que ça ne m’a pas paru si long (26.2 miles), moi qui s’attendait à voir un 42.2KM un moment donné.

J’ai terminé mon premier marathon en 4h22 minutes avec plein d’énergie et le sourire aux lèvres. C’était magique et à la hauteur de mes attentes .Ma tante a elle aussi complété avec succès son premier marathon, droite et fière, avec un chrono de 5h30 minutes.

Ça fait maintenant 12 ans que je coure, pour toutes sortes de raisons et c’est devenu ma passion. Chose certaine, je suis loin d’abandonner cette belle discipline. Pour les prochaines semaines, je prends un peu de repos pour guérir mes petits bobos.

Prochain objectif : revenir en forme et courir encore longtemps, longtemps….

 

Bravo ma tante Solange! Je suis fière de nous.

Annie

 

Annie Pratte et sa tante Solange

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cyndie.morin@kmvert.com

 

 

 

 

Commentaires

  1. mike morin dit :

    tout simplement UN GROS BRAVO ! le meilleur est encore et avant tout devant toi , ne jamais oublier de savourer l’instant présent. mike coach

Vous devriez également aimerclose